Nos Propositions

Dans les prochaines semaines, de nombreux citoyens vont s'intéresser de près à nos territoires ruraux.

Les élections municipales vont faire émerger des candidats qui se feront connaître.

Notre mouvement politique "La Ruralité Citoyenne" a le souhait d'apporter une vision pour la ruralité, celle que nous voulons préserver et voir renaître, souvent malmenée et méprisée aux yeux d'une technocratie urbaine et grandissante.

Il est temps de s'imposer, chaque citoyen en France a une fibre rurale, celle que l'on aime et que l'on ne souhaite pas voir disparaître.

J'invite chacun à rejoindre notre mouvement et à se saisir de nos outils pour la défense de nos territoires ruraux.

Déjà de nombreux adhérents, certains candidats ont approuvé notre volonté et notre ligne ! Nous apporterons notre soutien à l'ensemble des candidatures qui signeront une charte.

Associée à notre logo, chacun pourra l'utiliser en respectant le principe de défense des territoires ruraux.

Dans les grandes lignes:

-poursuivre ou initier un engagement pour préserver les conditions de vie de nos administrés dans nos communes.

-maintenir ou dynamiser un service de proximité

-créer ou soutenir des projets pour le service à la personne et notamment dans le désert médical ou l'isolement.

-soutenir ou privilégier l'installation de nouvelles technologies

-refuser tout rattachement avec les nouvelles communes sans le consentement des habitants des communes concernées

-s'opposer à la suppression des services publics

-combattre la perte d'autonomie (financière, compétence, autorité) de nos communes

-s'opposer à la pleine jouissance des compétences par les intercommunalités


Renouons avec nos terroirs dont nous sommes si fiers et protégeons nos administrés. Prouvons que l'avenir de la France passe par une égalité des chances et des territoires.

Georges Pompidou avait écrit ces quelques lignes en 1963 sur l'aménagement des territoires, toujours d'actualité ce jour : « Le but est de développer ou de chercher à développer les capacités et les aptitudes de chaque région, de telle manière que celle-ci puisse fournir à la prospérité générale sa juste contribution et qu'elle puisse, sur son propre sol, faire vivre aussi bien qu'ailleurs une population correspondant à ses moyens, mais à ses moyens utilisés au mieux. Ainsi conçue, la politique d'aménagement du territoire est la grande affaire de la nation tout entière. »

Le Président