Le Citoyen

Avec d'un côté une intercommunalité bien souvent surdimensionnée et de l'autre une commune éprouvée par la cascade des réformes qui s'est abattue sur elle ces dernières années, comment le citoyen peut-il ne pas perdre pied ?


Qu'il habite en ville ou à la campagne, le citoyen s'intéresse d'une manière générale à la vie de sa commune même si un certain nombre décident de rester en retrait. Cela reste un choix. Le citoyen s'implique souvent en tant que bénévole en intégrant des associations. Ce tissu associatif reste encore bien vivant même si parfois on peut ressentir un essoufflement devant l'absence de relève. Néanmoins les associations font vibrer le pouls de nos communes.


S'il convient de reconnaître que le maire assisté de son conseil municipal est bien confronté en direct aux difficultés de ses concitoyens, il y a une grande satisfaction à partager un projet politique avec ses habitants. Pour donner l'envie au citoyen de s'investir dans la vie locale, il est important de sortir des généralités pour que chaque commune, chaque territoire puisse faire vivre la démocratie locale.

Dans les territoires ruraux en particulier le citoyen est attaché à ce lien de proximité tissé avec les élus locaux et principalement son maire. Le citoyen est un véritable acteur dans son village, c'est lui qui par son soutien aux actions menées par la municipalité participe à la qualité de vie de son village.


Si la commune reste bien le socle de la République, le citoyen est quant à lui le maillon indispensable pour la faire vivre.
En reconnaissant les communes des territoires ruraux essentielles et fondamentales dans le maillage territorial français le citoyen peut alors retrouver toute sa place et participe encore plus activement s'il le souhaite à la vie de sa commune. 


Il est profondément regrettable que l'Etat encore aujourd'hui établisse une distinction entre le citoyen des villes et le citoyen des champs. La dotation est en effet deux fois moins importante quand il s'agit d'un citoyen vivant à la campagne.Il est devenu évident que c'est au plus près des problèmes quotidiens que l'on peut ramener les citoyens à la politique et leur redonner confiance en leurs élus. Il nous appartient donc de respecter ce lien qui existe entre les élus et les citoyens.